“Organic” : 1er album de Monsieur Fruits

Il aura fallu 38 ans d’existence pour qu’il arrive…

Un très grand MERCI à toutes celles et ceux qui m’ont apporté leur soutien et sans qui ce projet rêve n’aurait pas pu voir le jour.

Téléchargez ce document pour commander à l’ancienne, avec du papier et un stylo…

 

Organic_couv

 

 

 

Achetez en ligne / Buy online

 

Disponible sur / Available on:
Follow Monsieur Fruits on iTunesFollow Monsieur Fruits on SpotifyFollow Monsieur Fruits on Deezer
Organic: Monsieur Fruits’s 1st album

38 years of living to make it come…

A gigantic THANK YOU to everyone who helped me through the crowdfunding campain. This project dream would not have seen the light without you…

Download this form if you wish to order it the old school’s way…

 


Quelques mots à propos de cet album

Monsieur Fruits, avec sa guitare classique ou 12 cordes, au piano ou à la senza nous entraîne dans un univers très personnel, composé de poèmes musicaux autant lyriques qu’oniriques…

On part immédiatement vers d’autres sphères avec “Héliotrope” pour entrer en matière… ou pour en sortir !

A l’écoute de “Si j’avais” et de “Nous allé”, on peut penser à la légèreté des Zoufris Maracas, tout en rendant hommage à Georges Moustaki et Brassens… des chansons qui acoquinent la pensée légère avec l’absurde, et qui invitent à danser au son d’un bucco-trombone inspiré par Marianne Aya Omac.

Puis, on se retrouve langoureusement “Dans ses bras”, ou bercés par “L’instant présent”, des valses qui nous font tourner, même si on ne danse pas.

Vient ensuite l’hypnotique “Afro Celt”, où le savant mélange de consonances dub, funk et hip hop, prend toute son ampleur grâce à la basse et à la batterie joués par Léo Danais (Boréale) et aux scratchs de DJ Diez.

Plus tard, “Mes excuses” implorent un éventuel pardon que l’on concède tant l’émotion de la guitare remplace des mots inutiles.

On reprend une grande bouffée d’air frais à l’écoute de “Horizon(s)” qui annonce les grands espaces de “Linving stone in Yellowstone”.

Le cosmique et aérien “Poussières d’étoiles” nous emporte plus loin encore, grâce aux sonorités de la 12 cordes.

Et, pour finir ce voyage “Organique” (mais est-ce bien la fin ?), le son d’une senza nous fait cotoyer le divin “Vallalha” pendant quelques instants de bonheur.

Merci à mon ami Fred Guérin pour sa critique inspirante.

A few words about it

Monsieur Fruits, with his classical or 12 strings guitar, with the piano or the senza, draws us in a universe very personal, poetic, lyrical and oneiric…

We immediately jump into other spheres with « Heliotrope », as entering into matter … or to get out of it !

Listening to « Si j’avais » (If I had) and « Nous allé » (We go), reminds us of the lightness of the Zoufris Maracas, while paying homage to Georges Moustaki and Brassens… songs that get together light thinking and absurd, inviting to dance to the sound of a bucco-trombone inspired by Marianne Aya Omac.

Then, we find ourselves languorously « Dans ses bras » (In his/her arms), or rocked by « L’instant présent » (The present moment), waltzes that make us turn, even if we do not dance.

Then comes the hypnotic « Afro Celt », where the sophisticated mixture of dub, funk and hip hop consonances takes its full scale thanks to the drum and bass played by Léo Danais (Boréale) and the scratching of DJ Diez.

Later on, « Mes excuses » (My apologies) implore a possible forgiveness that we easily concede as the emotion of the guitar sound replaces useless words.

Then, we catch a breath of fresh air listening to « Horizon(s) » announcing the great spaces of « Linving stone in Yellowstone ».

The cosmic and aerial « Poussières d’étoiles » (Star dusts) takes us even further, thanks to the sound of the 12 strings guitar.

To finish this “Organic” journey (but is it really the end?), the sound of a senza gets us closer the divine « Vallalha » for a glimpse of happiness.

Thanks to Fred Guérin for his inspirating critic.